Robert Walser Jour 03

P1022162.JPG

Le troiseme jour

Par Yves

Dix heures et quelques, arrivée en musique à la Robert Walser Sculpture, avec Charles et Grace. Nous croisons Thomas qui sort les poubelles, il nous propose une place de park. Après investigation, malheureusement celle-ci n’est pas disponible. Arrivée de Lore, Delphine nous rejoindra plus tard. Réunion matinale avec les dandelis, discussions, points, chantiers. Nous nous lançons chacun dans différentes tâches. Il m’est difficile de me remémorer exactement dans quel ordre. Je m’attaque au ponçage du conquest wagon. J’aide ensuite Charles a poncer les étagères, l’aménagement continue de prendre forme. Il est tôt mais déjà la chaleur se fait sentir. Peinture du flyer, yeux rivés sur l’ordinateur et les dandelis s’activent à droite à gauche. Chaud, sciure de bois dans les narines. Nous avons reçu la carte de Bienne, la mairie nous a envoyé un grand fichier qui fera plus tard ramer l’ordinateur de Charles. Grace à rejoint l’appartement ou Delphine récupère du Shiatsu. Chacun avale quelque chose. Nos repas ne se font pas variés et nous nous demandons avec Lore si le menu restera le même tous les jours. Alors que nous sommes tous plongés dans nos chantiers respectifs, Lore nous lit un message. Nous sommes attendus a X project a 14h, il y a 20 minutes. Rangement, marche, rendez-vous avec le coordinateur de ce lieu qui réunit toutes sortes de projets mis en place par les 18-25 ans. Demain nous y retournerons afin de déposer des flyers. Delphine nous rejoint finalement à la Robert Walser Sculpture, puis Grace.

P1022125.JPG

Nous sommes tous réunis, réunion. Bières. Nous partageons nos impressions de la journée, faisons le recapitulatif. La réunion migre dans trois endroits différents. La journée continue. Montage du wagon, impressions de la carte chez Thomas. Des imprévus, problèmes résolus. Je pense que chacun a besoin d’un moment. Rencontres, discussions, excursions, reflexions, planification, rimes. Fin de la journée de travail, progressivement. Bieres offertes par Bridel, « elevator ride avec Grace, avant de me retrouver seul avec Charles. Il est neuf heure et l’atmosphère du lieu est totalement différente. Nous sautons de joie a l’entente de l’annonce « chants quotidiens ». Après une journée a travailler tous ensemble dans la chaleur, moment de dépressurisation et d’envoutement, d’enchantement. Musique, il est dix heure et Bridel met de la musique à fond afin de se motiver à ranger les chaises, ce qui mène à un petit différent avec Mamadou. Les limites sont en négociations, c’est le troisième jour.

Collectif Dandelion